- VEUILLEZ PRENDRE CONNAISSANCE DES INFORMATIONS SUIVANTES -

- IMPORTANT

 

 

 

 

Les Lettres Monstres s’amusent !

La classe de 6°1 de Mme BUDILLON, professeure de français et Mme PIRES, professeure d’arts plastiques, ont participé avec enthousiasme au projet commun de la fabrication des Lettres Monstres. Celles-ci sont dotées de particularités et de nombreux pouvoirs magiques qui leurs sont propres. D’apparences différentes, faites de papier, plumes ou encore d’écailles, elles crachent du feu, crient des mots surprenants et mangent avec appétit de nombreuses sucreries !

 

Ces Lettres monstrueuses se sont amusées à former des mots ou formules magiques en se regroupant, aboutissant alors à de petites histoires.

Chaque élève a fait prendre vie à sa Lettre en la fabriquant en 3D, et celle-ci a pris la parole pour se présenter, en allemand ou en chantant, en criant ou en rigolant. Pour découvrir ces petites Lettres Monstres, tout aussi intrigantes les unes que les autres, cliquez sur le lien suivant :

https://padlet.com/roumianabudillonprof/la_lettre_monstre

Les élèves, à travers cette activité, ont su développer leur imagination et de nombreuses compétences langagières orales et écrites. Ce travail de groupe leur a ainsi permis de pratiquer une écriture collaborative et d’avoir des échanges constructifs.

Avec Chanouga, auteur de la B.D. "Narcisse"

Projet culturel organisé et mené par Mme BUDILLON auprès de ses classes de 6ème et de 4ème au collège de la vallée du Gapeau à Solliès-Pont

Les élèves des classes de 6°1, 6°3, 4°3 et 4°5 de Mme BUDILLON Roumiana, enseignante de lettres au collège de la Vallée du Gapeau ont pu rencontrer un auteur de bande dessinée marseillais. Il s’agit de Chanouga, auteur, dessinateur et coloriste d’une trilogie intitulée « Narcisse », et librement inspirée du destin de Narcisse Pelletier, un jeune marin français, rescapé d’un naufrage, qui fut recueilli pendant dix-sept ans par une famille aborigène appartenant au peuple Uutallganu de Nouvelle-Guinée.

A bien des égards et notamment pour les rapprochements possibles avec les œuvres du patrimoine comme celle de Defoe, Stevenson, Tournier ou plus récemment avec Morpurgo et son « Royaume de Kensuké », cette robinsonnade a su trouver sa place dans l’étude du thème « Récits d’aventures » abordé en 6ème ainsi que « La fiction pour interroger le réel » étudié par les 4ème.

Les objectifs étaient les suivants :

  • Lire une bande dessinée et ainsi prendre goût à la lecture, acquérir des connaissances et affiner une compréhension des œuvres étudiées
  • Mesurer le rôle des images fixes dans la restitution d’une histoire racontée sur le mode de la bande dessinée
  • Mesurer l’écart entre la représentation imageante du texte et le potentiel signifiant de l’image (ce que montre le texte, ce que dit l’image)
  • Avec l’aide de Chanouga, produire une nouvelle planche dans « Narcisse »

Grâce à cette lecture, les élèves ont pu avoir une ouverture sur le monde qui les entoure avec des suggestions de réponses aux questions qu’ils se posent. La bande dessinée « Narcisse » a été lue dans son intégralité par tous les élèves qui ont été conduits à s’approprier l’histoire non comme une fin en soi mais comme une invitation à la réflexion et au voyage.

Avant la rencontre, plusieurs extraits d’un documentaire consacré à la jeunesse de la BD ont été étudiés en classe, ce qui a permis aux élèves de formaliser une matrice de questions à poser à l’auteur (une à deux par élève). Ainsi, les élèves ont pu participer de façon constructive à des échanges oraux et interagir dans un débat de manière constructive et en respectant la parole de l’autre.

Dans le cadre d’une séance d’écriture, les élèves ont produit la rédaction d’un scénario rajoutant un épisode de l’histoire qu’ils pourraient insérer dans l’œuvre. Ainsi, ils ont, par groupe, écrit un texte narratif racontant cet épisode en y insérant les dialogues nécessaires (écriture collaborative). De cette manière, ils ont pu réinvestir les connaissances acquises dans le cadre des textes littéraires étudiés en classe et travailler les compétences rédactionnelles. Cette activité d’échange constructif entre pairs a permis aux élèves d’adopter une posture réflexive et de pratiquer l’écrit en développant les compétences langagières orales et écrites. Comme pour toute activité d’écriture proposée cette année, nous avons préalablement fabriqué une grille de critères de réussite pour cet écrit d’invention ce qui a permis d’expliciter le barème d’évaluation et de favoriser le positionnement des élèves sur des objectifs atteignables.

 

 

Durant la rencontre avec l’auteur Chanouga, les élèves ont été invité à réfléchir et à travailler sur les thèmes suivants :

  • Comment se fabrique une bande dessinée, du synopsis au crayonné puis à l’encrage ?
  • Comment décrire, transcrire, représenter un paysage ?
  • Comment caractériser un personnage ? (Composition de l’image, du personnage dans l’image, par mes traits, les bulles, les phylactères, etc…)
  • Comment représenter le temps dans une bande dessinée ?

L’auteur a donné des réponses individuelles et a aidé les élèves dans leur choix de découpage du scénario et dans la préparation de leur planche support, avec la forme des vignettes. Ils ont profité des astuces du dessinateur, qui leur a montré quelques gestes faciles pour représenter un portrait, un bateau, un paysage, …ainsi que quelques éléments sur la couleur.

Les élèves ont pu finaliser leur planche en cours d’arts plastiques avec leur professeur, celles-ci seront présentées au CDI avec une légende retraçant les étapes du projet. Les élèves de 6°1 et 6°3 réaliseront la Une d’un journal présentant la rencontre avec l’auteur Chanouga. Tandis que les 4°3 et les 4°5 s’investiront dans l’écriture d’un article retraçant cette rencontre. En amont, tous les élèves ont travaillé sur ces notions lors de la Semaine de la Presse.

Quelques élèves de 3ème, au vu de ce projet, écriront un article pour Var Matin.

 

Les multiples facettes des élèves de 4°3 et 4°5

Les 4ème3 et 4ème5 de Mme BUDILLON ont pris leur plume au cours de cette année pour devenir de petits poètes, écrivains aguerris, créateurs de BD et journalistes affutés. C’est sous l’œil attentif de leur professeure de français, qu’ils ont su se transformer, et progresser au fil des semaines.

 

 

 

Tout a commencé par « Dire l’Amour » en s’exprimant en vers libres à la manière de Baudelaire.

https://padlet.com/roumianabudillonprof/ojrnxbiadz3d67cx

 

Par la suite, ils ont étudié la nouvelle réaliste intitulée « La mort d’Olivier Bécaille » et se sont ainsi exprimés en prose, afin d’écrire un nouveau chapitre s’immisçant dans l’œuvre de Zola. Nous avons ensuite travaillé sur le roman de Frankenstein, de Mary Shelley, roman fantastique et gothique du XIXe. En prolongement de ce roman et pour enrichir leur culture personnelle, les élèves ont présenté des exposés sur Le Mythe de Prométhée. Cela leur a permis de s’entraîner à l’oral discursif.

Pendant le confinement, mes 4èmes ont lu un extrait de « L’Homme au Sable » de E.T.A Hoffman, et se sont prêtés à l’exercice d’écriture qui consistait à rédiger la suite de la nouvelle.

https://padlet.com/roumianabudillonprof/nouvellebecaille

 

Au mois de Mai, les élèves ont eu la chance de rencontrer Chanouga, auteur et dessinateur de bande dessinée, qui a su leur transmettre une partie de son savoir. Ils ont lu la trilogie en cours, afin d’appréhender l’histoire de Narcisse Pelletier, un jeune marin français, rescapé d’un naufrage, qui fut recueilli pendant 17 ans par une famille aborigène appartenant au peuple Uutallganu en Australie. Avec l’aide de Chanouga, ils ont pu réaliser une planche de BD, de l’écriture au dessin, en inventant leur propre scénario de Narcisse.

Pour finir, c’est en journaliste qu’ils se transforment ; et rédigent leur rencontre avec Chanouga et « Narcisse », entre réalité et fiction.

Pour découvrir leur parcours et leur travail, cliquez sur le lien suivant :

https://padlet.com/roumianabudillonprof/narcisse_chanouga

https://padlet.com/roumianabudillonprof/narcisse_chanouga